Hôtel BERTHA

5 minutes de Montmartre - 1 étoile confort

Get Adobe Flash player

A faire - A voir

Pour déjeuner à deux pas de l'hôtel le Bistrot des Dames :

Entre Montmartre et Batignolles, à quelques mètres de la place de Clichy, le Bistrot des Dames est devenu au fil des ans une véritable institution du quartier. Depuis sa première salle sur rue, à l’ambiance colorée et animée, on peut descendre vers la véranda pour une atmosphère plus intimiste. Le jardin intérieur est un véritable havre de paix évoquant la campagne à Paris. Il est possible de boire un verre, déjeuner ou dîner dans le jardin pendant les beaux jours.

Le Bisrot des Dames sert une cuisine française, rehaussée d’une touche espagnole et asiatique. La cuisine est entièrement faite maison, à base de produits de saison selon les arrivages du marché. Il propose une fine sélection de vins de vignerons, en provenance directe des producteurs, avec chaque mois une découverte « coup de cœur ».

Adresse : 18 Rue des Dames, 75017 Paris - Téléphone : 01 45 22 13 42


La Tour Effeil

La tour Eiffel a été construite par Gustave Eiffel à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889 qui célébrait le premier centenaire de la Révolution française. Sa construction en 2 ans, 2 mois et 5 jours, fût une véritable performance technique et architecturale. « Utopie réalisée », prouesse technologique, elle fut à la fin du 19ème siècle la démonstration du génie français incarné par Gustave Eiffel, un point d’orgue de l’ère industrielle. Elle connut immédiatement un immense succès.

Destinée à durer seulement 20 ans, elle fut sauvée par les expériences scientifiques qu’Eiffel favorisa et en particulier les premières transmissions radiographiques, puis de télécommunication : signaux radio de la Tour au Panthéon en 1898, poste radio militaire en 1903, première émission de radio publique en 1925, puis la télévision jusqu’à la TNT plus récemment.

Depuis les années 80, le monument a régulièrement été rénové, restauré et aménagé pour un public toujours plus nombreux.

Au fil des décennies, la tour Eiffel a connu des exploits, des illuminations extraordinaires, des visiteurs prestigieux. Site mythique, audacieux, elle a toujours inspiré les artistes, les défis.

Elle est le théâtre de nombreux évènements de portée internationale (mises en lumière, centenaire de la Tour, spectacle pyrotechnique de l’an 2000, campagnes de peinture, scintillement, Tour bleue pour la Présidence française de l’union européenne ou multicolore pour ses 120 ans, installations insolites comme une patinoire, un jardin…).

Universelle, tour de Babel, près de 250 millions de visiteurs sans distinction d’âge ou d’origine sont venus de tous les coins de la planète la découvrir depuis son ouverture en 1889.

Comme toutes les tours, elle permet de voir et d‘être vue : ascension spectaculaire, panorama unique sur Paris, signe rayonnant dans le ciel de la Capitale.

La Tour, c’est aussi la magie de la lumière. Son éclairage, son scintillement et son phare rayonnent et renouvellent le rêve tous les soirs.

Symbole de la France dans le monde, vitrine de Paris, elle accueille aujourd’hui près de 7 millions de visiteurs par an (dont environ 75% d’étrangers), ce qui en fait le monument payant le plus visité au monde. Visitez le site officiel


Catédrale Notre Dame de Paris

Paris, l’ancienne Lutèce, a été évangélisée à partir du IIIe siècle. On y comptait vers 250 suffisamment de chrétiens pour que le pape Fabien y envoie comme premier évêque Dyonisius, notre Saint Denis devenu saint patron de Paris. Les chrétiens étant alors persécutés en Gaule comme dans tout l’Empire Chrétien, l’évêque Denis devait célébrer le culte secrètement sans doute dans une simple pièce d’une villa gallo-romaine. Denis a d’ailleurs été martyrisé quelques années plus tard avec ses auxiliaires sur le Mont Mercure, dénommé depuis Mont Martyrum (Montmartre). Ses successeurs ont vécu dans la clandestinité jusqu’à la paix de l’Eglise décidée par l’Empereur Constantin en 313.

Il est alors devenu possible de construire un premier édifice chrétien, vraisemblablement sur la rive gauche et peut-être, selon certaines histoires, du côté de l’actuel Val-de-Grâce. En fait, nous ne savons rien de précis sur cette première cathédrale ni sur les suivantes. Des fouilles ont été effectuées à différentes périodes dans la partie orientale de l’Ile de la Cité, là où se trouve maintenant la Cathédrale Notre-Dame. Elles permettent de penser qu’il existait à son emplacement au début de notre ère un temple païen, remplacé ultérieurement par une grande basilique chrétienne à cinq nefs, sans doute assez semblable aux basiliques antiques de Rome ou de Ravenne, notamment. Mais nous ne savons pas si cette cathédrale, dédiée à Saint-Etienne, avait été élevée au IVe siècle et aurait été remaniée par la suite ou si elle daterait du VIIe siècle avec des éléments plus anciens en remploi. Une certitude cependant : cette cathédrale Saint-Etienne était de très grandes dimensions. Sa façade occidentale, située une quarantaine de mètres plus à l’ouest que la façade actuelle de Notre-Dame, avait une largeur à peine inférieure, quant à la longueur totale de l’édifice, elle représentait un peu plus de la moitié de l’actuelle. A l’intérieur, les nefs étaient séparées par des colonnes de marbre et les parois étaient revêtues de mosaïques. Selon l’usage liturgique, elle était complétée sur son flanc nord par un baptistère, dénommé Saint-Jean le Rond.

La cathédrale Saint-Etienne semble avoir été régulièrement entretenue et réparée, suffisamment en tout cas pour résister aux guerres et à l’usure du temps. Cependant, au milieu du XIIe siècle sous le règne de Louis VII, l’évêque Maurice de Sully et le chapitre ont pris une décision extrêmement importante : construire à la place de Saint-Etienne une nouvelle cathédrale, beaucoup plus longue et plus haute que l’ancienne, comme le permettaient les nouvelles techniques architecturales qui commençaient alors à être employés, celle du style ogival, communément appelé gothique de nos jours.

Le palais des congrès de Paris, dans le 17e arrondissement, est un lieu d'affaires, de congrès et de spectacles de la capitale, installé à la Porte Maillot, en bordure de Paris, du bois de Boulogne et de Neuilly-sur-Seine. Le palais des congrès fait partie du même ensemble qu'un hôtel gratte-ciel, le Concorde La Fayette, (aujourd'hui nommé Hyatt Regency Paris Étoile). Le palais des congrès est d'abord, comme son nom l'indique, un important centre d'affaires avec salons, boutiques, restaurants, salles de réunions et surfaces d'exposition. Il a pour adresse : 2, place de la Porte-Maillot, Paris17e.

Avec ses 32 000 m2, le palais des congrès comporte depuis 1999 quatre amphithéâtres répartis sur quatre étages :

  • le grand amphithéâtre (3 723 places) rénové en 1991. La surface de la scène, 26 m sur 22 et les installations techniques permettent aussi bien de programmer des conventions d'entreprise dans la journée que des spectacles d'opéra ou de ballets le soir.
  • les amphithéâtres Bordeaux, Bleu et Havane qui sont plus petits.

Le palais possède également de nombreuses salles de conférences et une galerie marchande sur deux niveaux. 


Lors de l'extension de 1999, les surfaces d’exposition ont été doublées avec trois plateaux supplémentaires et deux nouvelles salles à plat. Le nouvel amphithéâtre Bordeaux est construit dans un cône inversé, visible sur la façade. Sa nouvelle forme architecturale en plan incliné en fait aujourd’hui sa singularité et sa renommée internationale.

Le palais des congrès est géré par la société Viparis.

L'hôtel Hayatt situé juste à côté, avec ses 33 étages, ses 950 chambres et suites et ses 137 m de hauteur (190 m avec l'antenne située sur son toit ) est l’un des bâtiments les plus hauts sur le territoire de la ville de Paris après la tour Eiffel et la tour Montparnasse, (mais plus petit que certains des immeubles du quartier de la Défense situés à proximité). Il fut inauguré en avril 1974, dans le cadre de la création du Centre international de Paris.


NOS CHAMBRES

52 €
Chambre double prix normal (Occ. max. : 2 personnes)
51 €
Chambre single (Occ. max. : 1 personne)  
47 
Double sans WC (Occ. max. : 3 personnes)
53 €
Chambre twin (Occ. max. : 2 personnes)
75 €
Chambre triple prix normal (Occ. max. : 3 pers.)

 Demande de disponibilité 

Demande de réservation  

Juste 3 minutes à pied

A quelques pas de l'hôtel (200 mètres) le Bistrot des Dames vous accueille dans un cadre de rêve pour vos diners ou déjeuners. Un lieu de rêve dans un cadre champêtre. 


 Plus d'info