Hôtel BERTHA

5 minutes de Montmartre - 1 étoile confort

Get Adobe Flash player

Hotel pres de l-Hotel de la Marine

 

  L’Hôtel Bertha Paris dispose de 28 chambres commodes avec salle de bain privée ou partagée, télévision, téléphone, bureau et service de réveil-matin. Ses chambres sont très lumineuses, les salles de bain propres et rénovés. Une relation optimum qualité-prix, offrant un excellent logement à petit prix.

 L’Hôtel Bertha Paris est un hôtel 1 étoile qui se trouve dans le 17ème arrondissement, à deux pas de la Place Clichy, à Paris, récemment rénovée. Il est fortement recommandé pour ceux qui cherchent un hôtel économique et en plein centre de l’activité parisienne, il est situé à quelques minutes à pied du Sacré-Cœur avec sa vue surplombant Paris, Montmartre et ses artistes, le cimetière de Montmartre avec ses célébrités dont Dalida, Sacha Guitry, Nijinski ou encore Emile Zola..., le Boulevard de Clichy avec Pigalle et sa vie nocturne, le Moulin Rouge avec ses fameuses danseuses. La place de Clichy, c'est également une multitude de restaurants, cinémas, théâtres dont l'Hébertot, à proximité de l'hôtel Bertha, le théâtre Mogador, l'Olympia.

Egalement, à quelques stations de métro, se trouve l’Arc de Triomphe, les Champs Elysées, L’Opéra Garnier, la Gare Saint-Lazare, La Madeleine, et bien sûr les Galeries Lafayette et le Printemps. La période des fêtes de Noël est particulièrement féérique, que ce soit aux Galeries Lafayette, mais également sur l'avenue des Champs Elysées, la Concorde avec sa grande roue, la Tour Eiffel scintillante et tant d'autres lieux... Paris, la ville Lumière s'illumine pour vous.

 Hôtel de la Marine

L'hôtel de la Marine (également appelé hôtel du Garde-Meuble) se situe dans le 8e arrondissement de Paris, place de la Concorde, à l'est de la rue Royale. Son bâtiment jumeau, situé à l'ouest de cette rue, appelé autrefois Hôtel des Monnaies, abrite notamment aujourd'hui l'hôtel de Crillon et l'Automobile Club de France. L'hôtel fut construit entre 1757 et 1774 pour abriter, dès 1772, le Garde-Meuble de la Couronne. En 1777, ses galeries sont ouvertes au public tous les premiers mardis de chaque mois « de la Quasimodo à la Saint-Martin » (entre Pâques et la Toussaint) entre 9 heures et 13 heures : ce premier musée public d'arts décoratifs à Paris, aménagé par Pierre-Élisabeth de Fontanieu, contrôleur général du Garde-Meuble, était organisé en trois salles d'exposition : la Salle d'Armes présentait une collection des armures et armes des rois de France (qui se trouvent désormais aux Invalides et au Louvre) ; la Galerie des Grands Meubles conservait dans de grandes armoires des étoffes et une collection de tapisseries unique au monde (qui se trouvent désormais au Louvre et au Mobilier national) ; la Salle des Bijoux au premier étage contenait des vases de pierres de couleurs et de cristal de roche, l'orfèvrerie, des présents diplomatiques, ainsi que les joyaux de la Couronne dont les diamants montés en parure enfermés dans des vitrines. Il abritait également plusieurs appartements dont le logement de l'intendant du Garde-Meuble – d'abord Pierre-Élisabeth de Fontanieu (1767-1784) puis Marc-Antoine Thierry de Ville-d'Avray (1784-1792), la chapelle du cardinal de Richelieu, une buanderie, une bibliothèque, des ateliers et des écuries.

 Il fut pillé pour ses armes par les émeutiers parisiens le matin du 13 juillet 1789. Plus tard dans l'année, le secrétaire d'État à la Marine s'installa dans une partie du bâtiment : en effet, lorsque le gouvernement dut rejoindre Louis XVI forcé de quitter Versailles pour s'installer au palais des Tuileries, le secrétaire d'État à la Marine, César Henri de La Luzerne, fut accueilli au Garde-Meuble par son cousin Thierry de Ville d'Avray. Un vol exceptionnel fut commis au Garde-Meuble, dans la semaine du 11 au 17 septembre 1792, au cours duquel furent dérobés les diamants de la Couronne, y compris le Régent3. Sous la direction de l'amiral Decrès, le ministère de la Marine développa ensuite considérablement ses bureaux, jusqu'à occuper tout le bâtiment.

 L'édifice est classé aux monuments historiques en 1923. Sous l'Occupation allemande de la capitale, la Kriegsmarine occupe les lieux.

L'hôtel abrite une partie du haut commandement de la marine6, mais, à partir de 2015, celui-ci quitte ses locaux pour ceux du nouveau site que le ministère de la Défense construit Porte de Sèvres, dans le 15e arrondissement, destiné à regrouper tous les services civils et militaires de Défense nationale (Hexagone Balard). Il fut un temps envisagé que l'État, propriétaire du bâtiment, l'affecte à l'accueil de réceptions publiques et privées8, jusqu'en novembre 2010 où l'État lance un appel à candidature pour le confier, par bail, à un opérateur privé9. Néanmoins, le président de la République, Nicolas Sarkozy, nommait le 5 février 2011 l'un de ses prédécesseurs, Valéry Giscard d'Estaing, à la tête d'une commission chargée de se pencher sur l'avenir du bâtiment. La commission rend son rapport en septembre 2011, et propose que le bâtiment reste dans la propriété de l'État, et propose d'en faire « une galerie du trésor français », un espace d'expositions temporaires ou de ventes, et un restaurant. Des bureaux de la Cour des Comptes pourraient aussi être accueillis dans l'hôtel, et une partie serait mis en location. Le président Sarkozy suit alors l’avis de la commission, et il est alors prévu que le musée du Louvre soit chargé d'un projet culturel visant à ouvrir au public les espaces les plus prestigieux du bâtiment afin de faire tourner les collections de plusieurs institutions, dont le Mobilier national, la Manufacture de Sèvres ou les Arts décoratifs. À la suite du retrait du Louvre, l'avenir du site est confié au Centre des monuments nationaux. En 2018, après deux ans de travaux, il sera ouvert au public ; 4 000 m2 seront visitables (dont les salons d'apparat et les appartements datant du XVIIIe siècle) et 8 000 loués à des entreprises (finalement, il a été décidé que la Cour des comptes n'y aurait pas de bureaux). Un passage sera ouvert au rez-de-chaussée entre la rue Royale et la rue Saint-Florentin, donnant accès à des boutiques, à une librairie et à trois restaurants. L'ouverture des salles au public permettra d'accéder à la colonnade, aux salons d'apparat et aux espaces associés à l'histoire de la marine. En 2012, l'allocution présidentielle du 14 Juillet a eu lieu pour la première fois à l'hôtel de la Marine, et non au palais de l'Élysée.

 Chaque année, l'hôtel de la Marine accueille la cérémonie de remise des prix du plumier d'or, un concours de français organisé par l'association de défense de la langue française (DLF).

 En Europe, différentes fédérations hôtelières se sont regroupées au sein de l'HOTREC, une association supranationale qui défend une harmonisation des classifications au niveau européen13. En dehors de cette initiative, il n'existe actuellement aucune norme commune à l'Union Européenne. Au 1er janvier 2015, avec une capacité de 1 284 000 lits16, l'hôtellerie de tourisme est le second hébergeur marchand après l'hôtellerie de plein air et ses 2 668 000 lits. À cette même date, le parc des hôtels classés « Tourisme » représente 18 807 hôtels et établissements assimilés. En France, depuis 2009, les hôtels sont classés de une à cinq étoiles, et parmi ces derniers sont distingués les hôtels d'exception, signalés par la distinction « Palace ». En juillet 2016, seuls seize établissements ont été ainsi distingués. Le tableau de classement a été mis à jour en janvier 201619. Depuis 2015, les hôteliers ont la possibilité d'équiper leurs chambres d'un coin cuisine. L'entretien quotidien de la chambre et des lits, ainsi que la fourniture du linge de toilette sont obligatoirement inclus dans le prix. Certains hôtels se distinguent de leurs concurrents par leur situation, leur construction ou encore leur aménagement, avec pour certains l'intégration dans le livre Guinness des records. Le Queen Elizabeth 2 et le Rotterdam sont d'anciens navires de croisière reconvertis en hôtels de luxe à quai. D'après le livre Guinness des records, le plus vieil hôtel encore en exploitation est le Hoshi Ryokan, à Awazu au Japon. Ouvert en 71721-71822, il est doté d’une source thermale.


NOS CHAMBRES

52 €
Chambre double prix normal (Occ. max. : 2 personnes)
51 €
Chambre single (Occ. max. : 1 personne)  
47 
Double sans WC (Occ. max. : 3 personnes)
53 €
Chambre twin (Occ. max. : 2 personnes)
75 €
Chambre triple prix normal (Occ. max. : 3 pers.)

 Demande de disponibilité 

Demande de réservation  

Juste 3 minutes à pied

A quelques pas de l'hôtel (200 mètres) le Bistrot des Dames vous accueille dans un cadre de rêve pour vos diners ou déjeuners. Un lieu de rêve dans un cadre champêtre. 


 Plus d'info