Hôtel BERTHA

5 minutes de Montmartre - 1 étoile confort

Get Adobe Flash player

Hotel pres des Galeries Lafayette

 

L’Hôtel Bertha Paris dispose de 28 chambres commodes avec salle de bain privée ou partagée, télévision, téléphone, bureau et service de réveil-matin. Ses chambres sont très lumineuses, les salles de bain propres et rénovés. Une relation optimum qualité-prix, offrant un excellent logement à petit prix.

 L’Hôtel Bertha Paris est un hôtel 1 étoile qui se trouve dans le 17ème arrondissement, à deux pas de la Place Clichy, à Paris, récemment rénovée. Il est fortement recommandé pour ceux qui cherchent un hôtel économique et en plein centre de l’activité parisienne, il est situé à quelques minutes à pied du Sacré-Cœur avec sa vue surplombant Paris, Montmartre et ses artistes, le cimetière de Montmartre avec ses célébrités dont Dalida, Sacha Guitry, Nijinski ou encore Emile Zola..., le Boulevard de Clichy avec Pigalle et sa vie nocturne, le Moulin Rouge avec ses fameuses danseuses. La place de Clichy, c'est également une multitude de restaurants, cinémas, théâtres dont l'Hébertot, à proximité de l'hôtel Bertha, le théâtre Mogador, l'Olympia.

Egalement, à quelques stations de métro, se trouve l’Arc de Triomphe, les Champs Elysées, L’Opéra Garnier, la Gare Saint-Lazare, La Madeleine, et bien sûr les Galeries Lafayette et le Printemps. La période des fêtes de Noël est particulièrement féérique, que ce soit aux Galeries Lafayette, mais également sur l'avenue des Champs Elysées, la Concorde avec sa grande roue, la Tour Eiffel scintillante et tant d'autres lieux... Paris, la ville Lumière s'illumine pour vous.

Galeries Lafayette

Les Galeries Lafayette Haussmann sont un grand magasin de Paris situé boulevard Haussmann dans le neuvième arrondissement. En 2014, le magasin a réalisé 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires1, devançant Harrod's à Londres, Bloomingdale's à New York et Isetan à Tokyo2. Il appartient à la branche Galeries Lafayette/Nouvelles Galeries du Groupe Galeries Lafayette. Au cours de l'année 2009, les Galeries Lafayette ont reçu environ 25 millions de visiteurs, soit 100 000 clients quotidiens, sur une surface de vente de 70 000 m². Ce site est desservi par les stations de métro Chaussée d'Antin - La Fayette et Havre - Caumartin. (RER) La station Auber du (RER)?(A) dessert également les Galeries Lafayette Haussmann. En 1893, Théophile Bader et Alphonse Kahn, deux cousins alsaciens, s'associent et reprennent un commerce de Nouveautés. En 1894 ils ouvrent le magasin Les Galeries Lafayette à l'angle de la rue La Fayette et de la rue de la Chaussée-d'Antin, plus de quarante ans après Le Bon Marché. Le magasin est idéalement placé à proximité de l'Opéra Garnier, des grands boulevards et de la gare Saint-Lazare. Très vite, il attire les employées de bureaux et la petite et moyenne bourgeoisie. En 1896, la société achète la totalité de l'immeuble du 1, rue La Fayette et, en 1903, les immeubles des 38, 40 et 42, boulevard Haussmann ainsi que le 15, rue de la Chaussée-d'Antin. Georges Chedanne puis Ferdinand Chanut sont chargés de l'agencement de ces nouvelles acquisitions. Le 8 octobre 1912 est inaugurée l'immense coupole Art nouveau3 : d'architecture circulaire, son point culminant est situé à 43 mètres du sol, ce dôme en verre est couronné par dix piliers de béton (Théophile Bader aimait à utiliser des matériaux très modernes pour l'époque, de même que du ciment armé aux étages. Les décors sont réalisés par des maîtres de l'école de Nancy : Édouard Schenck (faisceaux métalliques sculptés de motifs floraux), Jacques Grüber (vitraux néobyzantins) et Louis Majorelle (ferronnerie des balcons et escaliers à triple envolée).

 En 1900, la marque Aux Galeries Lafayette est déposée. En 1908, le premier magasin situé sur le boulevard Haussmann est ouvert. En octobre 1912, le nouveau magasin est inauguré. Il est composé de 96 rayons, d'un salon de thé, d'une bibliothèque et d'un salon de coiffure. Il a cinq étages, des balcons et une grande coupole. Celle-ci, inspirée par le style byzantin, a 33 mètres de hauteur, est constituée de dix faisceaux de vitraux peints, enserrés dans une armature métallique richement sculptée de motifs floraux. Les balustres des étages inférieurs, ornées de feuillages, sont signées Louis Majorelle, à qui l'on doit également la rampe d'escalier. Selon les vœux de Théophile Bader, une lumière dorée, venant de la coupole, inonde le grand hall, avec son escalier d'honneur, et fait scintiller la marchandise. Au sommet du bâtiment, une terrasse permet de découvrir Paris et sa nouvelle Tour Eiffel. Les vitrines jouent un grand rôle dans cette mise en scène : elles doivent éveiller toutes les envies et tous les désirs. Tout est fait pour que le client se sente bien et ait envie d'acheter. Les Galeries Lafayette décorées pour la visite des souverains britanniques à Paris en avril 1914. Le magasin est tout entier dévoué à la nouveauté et à la mode. La démocratisation de la mode est en marche et le succès est au rendez-vous. Puis le magasin diversifie son offre : aux rayons traditionnels sont ajoutés la confection pour homme, l'ameublement, les jouets, les arts de la table. Paris 1916. Les Galeries Lafayette ont déjà 27 ans. Le concept de bazar de luxe imaginé par ses fondateurs Théophile Bader et Alphonse Kahn cartonne à Paris. Les deux cousins décident d’exporter le concept dans d’autres pays, notamment le Maroc, alors sous protectorat français. Leurs gendres, propriétaires de la société de droit français “Paris-Maroc”, disposent déjà d’un immeuble nouvellement construit en plein centre-ville de Casablanca, place de France, à deux pas du défunt cinéma Vox. Ils y installent au rez-de-chaussée les “magasins modernes”, avec l’annotation en bas : succursales des Galeries Lafayette Paris. L’histoire des Galeries de Casablanca sera, depuis, très liée à celle de l’immeuble. œuvre des “pères du béton”, les célèbres frères Perret, concepteurs entre autres du théâtre des Champs Elysées. Ce joyau architectural est alors “l’un des premiers bâtiments du Casa moderne. Son chantier a été d’ailleurs ouvert en même temps que celui du grand théâtre des Champs Elysées à Paris” Le 19 janvier 1919, Jules Védrines pose son avion, un Caudron G III, sur la terrasse.

 De nos jours, le magasin est en permanente évolution et modernisation. Les Chinois arrivent aujourd'hui en tête de la clientèle étrangère des Galeries Lafayette Haussmann, devançant les Américains et les Japonais. Depuis le 1er septembre 2009, elles ont doublé leur chiffre d'affaires réalisé par la clientèle chinoise. Celle-ci, selon le magasin, achète principalement des parfums et des accessoires et affectionne tout particulièrement le luxe et le savoir-faire à la française. Pour les accueillir, le magasin a mis en place une équipe composée d'une douzaine de collaborateurs parlant mandarin et cantonais. Des plans en chinois et des trousses d'accueil spéciales ont été conçus pour faciliter la découverte du magasin par les Chinois. Mais les chinois ne sont pas les seuls clients asiatiques. Les autres pays sont aussi représentés : les clients viennent également du Japon, de Malaisie ou de Thaïlande par exemple. Ces clients asiatiques sont accueillis dans le magasin d'Haussmann par des agents d'accueil parlant ces différentes langues, dans une zone "Asie" spécialement aménagée.

 En 1949, Ice Capades a ajouté une branche Disney à ses spectacles. Les costumes de ces spectacles ont été utilisés à l'ouverture de Disneyland en 1955 avec certains artistes engagés pour Disney.

À l'origine, l'entrée dans le parc d'attraction et les voyages d'affaires était un projet parallèle de Walt Disney lui-même. Walt Disney Productions à la demande de Walt a créé Disneyland, Inc. (DLI) en 1951 et a accepté un contrat de design en mars 1953 avec WED Enterprises (WED), l'entreprise personnelle de Walt, qui a ensuite inclus Ce qui s'appellerait maintenant Disney Imagineering [CDL 1] Avec les conceptions et les prospectus WED pour Disneylandia, Roy Disney a rencontré en septembre 1953 des chaînes de télévision dans le cadre d'un contrat pour une émission télévisée Disney et un investissement Disneyland. American Broadcasting-Paramount Theatres (AB-PT) a accepté l'investissement de Disneyland, Inc. Walt Disney Productions avait la possibilité de racheter les actions Walt Disney, WED et Western Publishing (31%) au 1er mai 1959 pour 562 500 dollars.

 Avec un besoin d'hôtel à proximité de Disneyland et aucun financement disponible pour Disney pour le construire, Walt Disney a approché Jack Wrather pour la construction et il a accepté.

Le changement de Disneylandia à Disneyland, a été annoncé en avril 1954 par Walt pour être ouvert en juillet de 1955. Le 17 juillet 1955, le parc Disneyland avec cinq «terres» thématiques contenant dix-huit attractions avec le double attendu. Le Santa Fe et Disneyland Railroad a ouvert, aussi.

 Le 29 juin 1957, Disney Production a exercé ses options pour acheter tous les titres ordinaires d'AB-PT en circulation. En juin 1960, Walt Disney Productions a achevé l'achat de la part d'AB-PT dans la société pour près de 7,5 millions de dollars et son contrat avec la télévision, et le parc à thème est devenu une filiale à part entière de Walt Disney Productions. Le premier Audio-Animatronic Attraction, la salle enchantée de Tiki de Walt Disney, a ouvert à Disneyland en 1963.


NOS CHAMBRES

52 €
Chambre double prix normal (Occ. max. : 2 personnes)
51 €
Chambre single (Occ. max. : 1 personne)  
47 
Double sans WC (Occ. max. : 3 personnes)
53 €
Chambre twin (Occ. max. : 2 personnes)
75 €
Chambre triple prix normal (Occ. max. : 3 pers.)

 Demande de disponibilité 

Demande de réservation  

Juste 3 minutes à pied

A quelques pas de l'hôtel (200 mètres) le Bistrot des Dames vous accueille dans un cadre de rêve pour vos diners ou déjeuners. Un lieu de rêve dans un cadre champêtre. 


 Plus d'info