Hôtel BERTHA

5 minutes de Montmartre - 1 étoile confort

Get Adobe Flash player

Hotel rue des Martyrs

 

L’Hôtel Bertha Paris dispose de 28 chambres commodes avec salle de bain privée ou partagée, télévision, téléphone, bureau et service de réveil-matin. Ses chambres sont très lumineuses, les salles de bain propres et rénovés. Une relation optimum qualité-prix, offrant un excellent logement à petit prix.

 L’Hôtel Bertha Paris est un hôtel 1 étoile qui se trouve dans le 17ème arrondissement, à deux pas de la Place Clichy, à Paris, récemment rénovée. Il est fortement recommandé pour ceux qui cherchent un hôtel économique et en plein centre de l’activité parisienne, il est situé à quelques minutes à pied du Sacré-Cœur avec sa vue surplombant Paris, Montmartre et ses artistes, le cimetière de Montmartre avec ses célébrités dont Dalida, Sacha Guitry, Nijinski ou encore Emile Zola..., le Boulevard de Clichy avec Pigalle et sa vie nocturne, le Moulin Rouge avec ses fameuses danseuses. La place de Clichy, c'est également une multitude de restaurants, cinémas, théâtres dont l'Hébertot, à proximité de l'hôtel Bertha, le théâtre Mogador, l'Olympia.

Egalement, à quelques stations de métro, se trouve l’Arc de Triomphe, les Champs Elysées, L’Opéra Garnier, la Gare Saint-Lazare, La Madeleine, et bien sûr les Galeries Lafayette et le Printemps. La périodes des fêtes de Noël est particulièrement féérique, que ce soit aux Galeries Lafayettes, mais également sur l'avenue des Champs Elysées, la Concorde avec sa grande roue, la Tour Eiffel scintillante et tant d'autres lieux... Paris, la ville Lumière s'illumine pour vous. 

   rue des Martyrs

La rue des Martyrs est une rue des 9e et 18e arrondissements de Paris, ancien chemin menant au village de Montmartre. Cette voie est indiquée à l'état de chemin sur le plan de Albert Jouvin de Rochefort (1672). Elle fut primitivement dénommée rue des Porcherons, puis rue des Martyrs et, de 1793 à 1806, rue du Champ de Repos. Après la construction de l'enceinte des Fermiers Généraux, la partie située au-delà du boulevard fut appelée chaussée des Martyrs ; elle fut de nouveau réunie à la rue des Martyrs par arrêté préfectoral du 2 avril 1868.

 Cette rue fut ainsi nommée car c'est celle qu'aurait empruntée, selon une très ancienne tradition, saint Denis, premier évêque de Paris, martyr, sous l'Empire romain. Après avoir été décapité, il marcha sur cette route, tenant sa tête entre les mains, pour s'écrouler quelques kilomètres plus au nord, où fut fondée la basilique de Saint-Denis. C'est aujourd'hui une rue très vivante marquée par les quartiers de nuit de Pigalle et des Abbesses. On y trouve beaucoup de petits commerces ainsi que des cabarets (Chez Michou…), une salle de spectacle (Le Divan du Monde) et des bars.

    Cette rue a été chantée par François Hadji-Lazaro : Dans la salle du Bar-Tabac de la rue des Martyrs.

    Cette rue est mentionnée dans le film de Sacha Guitry, Le Roman d'un tricheur, où le narrateur décrit une soirée « dans un petit café de la rue des Martyrs au nom prédestiné ».

    Étienne Lousteau et Dinah de La Baudraye y habitent dans le roman La Muse du département par Honoré de Balzac.

    Patrick Eudeline a publié un roman intitulé Rue des Martyrs.

    Mme Loisel dans une des nouvelles de Guy de Maupassant (La Parure) vit rue des Martyrs.

    Le réalisateur Claude Lelouch est né rue des Martyrs, le 30 octobre 1937.

    Dans cette rue, Allan Kardec a commencé les meetings qui donneront ses origines, au Spiritisme.

    Au 13 et ensuite au 21 rue des Martyrs, a vécu avec son père et dans les années 1870, l'écrivain Paul Léautaud, auteur du journal personnel contradictoirement intitulé, Le Journal littéraire et de la nouvelle autobiographique, Le Petit Ami. Dans ce dernier, il décrivit comment, dès l'âge de 5 ans, il était devenu "le petit ami" des prostituées, très nombreuses à l'époque, qui fréquentaient cette rue et celles qui entourent l'église de Notre Dame de Lorette.

 Certains hôtels ont la particularité d'avoir été édifiés dans des matériaux moins conventionnels. Ainsi le Maya Boutique Hôtel, installé à Nax en Suisse et inauguré en 2012, est un écolodge construit en bottes de paille. Dans les hautes latitudes ou altitudes, certains entrepreneurs ont eu l'idée d'utiliser la glace et la neige pour réaliser leur hôtel d'exception. Il s'agit d'édifices saisonniers, en raison de la fonte du matériau. Les hôtels de glace se sont ainsi développés en Laponie suédoise pour l'hôtel de glace de Jukkasjärvi (1989, 65 chambres) et finlandaise pour le Igloo Village Kakslauttanen, en iglous de verre ouvert toute l'année33, au Canada, avec l'Hôtel de Glace, créé en 2001, un hôtel reconstruit tous les ans et qui déménage en 2016 au Village vacances Valcartier, au nord de la ville de Québec, mais aussi en Suisse à Zermatt où un village d'iglous s'est établit à 2 727 mètres d'altitude33. Aux Pays-Bas, à Oss, on peut dormir dans un hôtel réalisé en sable avec une chambre.


NOS CHAMBRES

52 €
Chambre double prix normal (Occ. max. : 2 personnes)
51 €
Chambre single (Occ. max. : 1 personne)  
47 
Double sans WC (Occ. max. : 3 personnes)
53 €
Chambre twin (Occ. max. : 2 personnes)
75 €
Chambre triple prix normal (Occ. max. : 3 pers.)

 Demande de disponibilité 

Demande de réservation  

Juste 3 minutes à pied

A quelques pas de l'hôtel (200 mètres) le Bistrot des Dames vous accueille dans un cadre de rêve pour vos diners ou déjeuners. Un lieu de rêve dans un cadre champêtre. 


 Plus d'info